Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

eTwinning : diplômes et label à Confolens

Quentin Saison 0

Pour les élèves et enseignants ayant participé à eTwinning durant les deux dernières années, le 27 septembtre 2018 a sonné comme la consécration d’un travail de collaboration à l’international, via le réseau eTwinning. 

La cérémonie commence. Une cinquantaine d’élèves, de première et terminale, sont assis en salle polyvalente. Jean-Guillaume Desmoulin, le proviseur, prend la parole. À ses côtés, Céline Bouhé, responsable académique de eTwinning, Solène Pagnoux, qui représente l’Inspection Académique, et Marie Bouche, conseillère départementale. Leurs discours s’enchaînent. Après le proviseur, pour qui eTwinning se présente comme un rempart contre la monté des nationalismes en Europe, c’est au tour de Céline Bouhé de prendre la parole. Elle rappelle ce qu’est eTwinning, « un projet collaboratif entre élèves européens. Un vrai réseau d’enseignants ». Et enfin, c’est à Solène Pagnoux de prendre la relève, et de remercier les élèves ayant participé au projet.

Des élèves de première, qui avaient participé à eTwinning en seconde, sont chargés de présenter leur projet. Il s’agit d’une collaboration entre la France, l’Italie, la Turquie et l’Espagne, travaillée en cours d’espagnol, d’anglais et de PFEG (principes fondamentaux de l’économie et de la gestion). Le projet, réalisé également en partenariat avec des collégiens germanistes, tournait autour du développement durable. Au élèves de prôner un l’enrichissement culturel permis par eTwinning, et l’acquisition de nouvelles compétences à travers le projet.

Pour conclure les discours, deux élèves de terminales S prennent la parole. Guenaëlle Massignac et Imân Dutto présentent, à leur tour, leur projet. Celui-ci a réuni pendant six mois une classe Roumaine et une classe du lycée, dans l’objectif de créer un faux carnet de voyages. Les exercices, évalués, ont consisté en une présentation des pays respectifs des interlocuteurs, en une présentation des élèves et en la constitution d’un « padlet« . Pour Guenaëlle, la découverte d’une nouvelle culture et d’un nouveau pays a été intéressante ;  ce fut aussi l’occasion d’améliorer son espagnol. Quant à Imân, c’est le côté créatif qui a lui plu.

Si le dispositif n’a pas fait l’unanimité auprès des élèves -certains reprochent un trop fort manque de communication avec leurs correspondants-, la cérémonie s’est terminée par une remise de diplômes aux élèves, ainsi que par l’attribution au lycée Émile-Roux du label « eTwinning School ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *